La poussière va persister jusqu’en fin décembre (expert)

  • Source: : APS | Le 27 décembre, 2017 à 21:12:40 | Lu 2745 fois | 3 Commentaires
content_image

La poussière va persister jusqu’en fin décembre (expert)

Le chef du Centre de gestion de la qualité de l’air (CGQA), Aminata Mbow Diokhané, annonce que la poussière va persister sur Dakar et toute l’étendue du territoire national, jusqu’à fin décembre.
 
La mauvaise qualité de l’air "est loin de s’estomper", "beaucoup de facteurs" pouvant expliquer cette situation, a avancé Mme Diokhané, en marge d’un atelier de partage des réalisations du projet de suivi de la qualité de l’air dans le cadre du Projet d’appui au transport et à la mobilité urbaine (PATMUR), mis en œuvre par le Conseil exécutif des transports urbains de Dakar (CETUD).
 
"Les problèmes de la pollution au niveau de Dakar relèvent de particules fines qui sont des particules de poussière pouvant profondément atteindre les poumons, selon leur taille et leur forme", a-t-elle expliqué.
 
Ces particules sont émises principalement par les véhicules diesel, le brûlage à l’air libre de biomasse et de déchets, mais aussi par certaines activités industrielles, ainsi que les rues ensablées, a précisé Aminata Mbow Diokhané.
 
Elle a évoqué "un élément non moins important", à savoir la poussière en provenance du désert du Sahara, qui "contribue beaucoup à ces types de pollution, faisant passer l’alerte au rouge", a argumenté l’experte.
 
"Tout le monde devra pouvoir ressentir l’indice de la qualité de l’air qui est matérialisé par un code de quatre couleur. Elle est bonne lorsque la couleur est verte, alors que la couleur jaune, montre que la qualité est légèrement dégradée", a-t-elle ajouté.
 
Dans ce dernier cas, "les personnes vulnérables notamment les enfants et les personnes âgées ou souffrantes de maladies respiratoires peuvent être incommodées", selon Mme Diokhané.
 
Quant à l’alerte orange, correspondant au cas de figure prévalant actuellement, "tout le monde est concerné. Cette dégradation peut, après des heures ou des jours d’exposition, entrainer des maladies respiratoires", a-t-elle souligné.
 
"Quand l’indice passe au rouge, la qualité de l’air est très mauvaise. C’est une alerte générale. Cela veut dire que des actions urgentes doivent être mises en œuvre et toute la population doit être informée du danger encouru’’, explique le chef du Centre de gestion de la qualité de l’air.
 
Aussi cet atelier de partage sur le suivi de la qualité de l’air est-il selon elle "l’opportunité de présenter l’Observatoire de la qualité de l’air qui regroupe en son sein, un groupe d’acteurs de différents ministères, des professionnels de la santé, des collectivités locales entre autres".
 
"L’objectif de cet atelier est d’appuyer le Centre de gestion de la qualité de l’air, de concrétiser ses activités de mesure de suivi de la qualité de l’air par des actions et des stratégies qui seront proposées à l’Etat pour améliorer globalement la qualité de l’air", a poursuivi Aminata Mbow Diokhané.


Auteur: Aps - APS






1 - Soyez courtois. N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
2 - N'envoyez pas de message inutile.
Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée ou en violation avec la loi.
Ne devoilez pas
les informations privées de qui que ce soit ( adresses, etc... ).
de tels messages seront supprimés et leurs auteurs bannis des commentaires.

3 - Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire!.
4 - Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
5 - Lisez la politique de gestion des commentaires de Seneweb
6 - Les auteurs de commentaires repetés (pollueurs) verront tous leurs commentaires á travers le site tout simplement retirés en un seul coup

Commentaire (3)


Gees En Décembre, 2017 (01:26 AM) 0 FansN°: 1
Les experts sonnent l' alarme mais côté gouvernement, c'est silence radio. On parle d' alerte rouge quand même! Des mesures énergiques s'imposent.

En attendant de régler le plus grand problème des constructions anarchiques qui empêchent l'air de circuler dans la presqu'île de Dakar, le problème du diesel incriminé peut se régler plus facilement: il suffit de le surtaxer par rapport à l' essence plus propre dont on s'arrurera de la bonne qualité de façon beaucoup plus sérieuse. En même temps, il va de soi qu'il faut rapidement retirer toutes les épaves ambulantes qui sont autorisées à circuler dans Dakar.

La prise de conscience du problème constitue le premier pas vers sa solution. Ayons donc conscience de la folie qui semble s'être emparée de notre inconscient collectif sénégalais, écartelé qu'il est, cet inconscient collectif, entre, d'une part, un besoin viscéral de repli identitaire sur des valeurs traditionelles qui, malheureusement, n'ont pas fait l'objet d'une étude critique qui aurait permis d'en élaguer les aspects archaïques et rétrogrades, et d'autre part, la nécessité d'entrer pleinement dans la logique pure et dure du monde moderne qui exige une certaine orthodoxie dans la conduite des affaires de la cité.

Donc, au boulot Docteur Ndëpp!
Tout ça Pour ça ! En Décembre, 2017 (10:35 AM) 0 FansN°: 2
"La mauvaise qualité de l’air "est loin de s’estomper", "beaucoup de facteurs" pouvant expliquer cette situation, a avancé Mme Diokhané, en marge d’un atelier de partage des réalisations du projet de suivi de la qualité de l’air dans le cadre du Projet d’appui au transport et à la mobilité urbaine (PATMUR), mis en œuvre par le Conseil exécutif des transports urbains de Dakar "



Atelier de partage ; du n'importe quoi !



des mots vides de sens mais qui rassure Le chef du Centre de gestion de la qualité de l’air (CGQA), Aminata Mbow Diokhané  :taala_sylla:  :taala_sylla:  :taala_sylla:  :taala_sylla:  :taala_sylla:  :taala_sylla: :taala_sylla







une ville et tout un pays pollués par des embouteillages 24/24 hres , des moteurs puants sans contrôles techniques, des voitures datant de 20 ou 30 ans.



Et dire que dans ce capharnaüm, des milliers d'enfants et de pauvres gens continuent de se frayer un passage pour vendre leur camelote ou mendier ; vous avez dit un pays qui va vers l'émergence président Sall ?????? sale serait plus approprié !
Mimi En Décembre, 2017 (11:28 AM) 0 FansN°: 3
le vent dérange, mais c'est une créature de Dieu, qui lui aussi tout comme la pluie, le vent, l'air etc... joue sa mission dans la nature, elle a aussi son propre role à jouer, mais l'être humain est la créature la plus plaignante sur terre, notre espèce ne supporte rien, à chaque chose nous crions, "il fait chaud, il fait trop frooid, il pleut gravement, il ya le vent de poussière, nous passons notre temps à se plaindre, à crier, à insulter, et maudire les créatures de Dieu, sans qu'on se rende compte que nous offensons Le Créateur en Personne, Qui nous A Envoyé ces créatures de la natures, qui ont aussi leur missions et roles à jouer tout comme nous aussi, donc laissons le vent de poussière tranquille.

Commentez cet article

Auteur

Commentaire :

Service Commercial

Senegal : +221 33 860 09 50    |    Usa, Canada, Europe : +1 703 348 7306    | +1 703 395 86 48   Email : pub@seneweb.com

Rédaction

Email : redaction@seneweb.com