[Video] Le monde fascinant des sumos: 8000 calories par jour et siestes avec masque à oxygène

  • Source: : 7sur7.be | Le 25 juillet, 2017 à 12:07:01 | Lu 7937 fois | 2 Commentaires
content_image

Sumo au Japon

Reuters a exceptionnellement eu le droit de pénétrer dans l'intimité des sumos, et a pu observer leur entraînement quotidien afin de mieux comprendre leur subtilité. Au VIIIe siècle, les premiers combats de sumos étaient des cérémonies traditionnelles accompagnées de prières et de danses sacrées. Aujourd'hui les grands combats de sumo représentent des événements sportifs importants au Japon. Le "Mawashii" Appelé "Dohyo", le ring de combat de Sumo mesure 6 m2 et 1 mètre de haut, et est souvent délimité par des sacs de pailles de riz. Le combat doit avoir lieu à l'intérieur du cercle de 4 mètres de dimension, le but étant de pousser l'adversaire hors de ce cercle.

Sur 700 lutteurs professionnels, peu d'entre eux gagnent correctement leur vie (25%). Les uns peuvent compter sur des primes de leurs écoles de sumotori. Pour les autres, il reste les sponsors et les aides de la famille. Ils sont facilement reconnaissables en rue. Ils n'ont qu'un seul élément dans leur garde de robe: un pagne de soie qu'ils placent autour de la taille, le "Mawashii".

Un sport "démodé" Mais aujourd'hui, le sumo est devenu un sport "démodé" pour la jeunesse japonaise. Les lutteurs sont principalement mongols. Et ils ont dû surmonter quelques obstacles avant d'être acceptés: "Le langage fut la barrière la plus difficile à surmonter", a reconnu Tomozuna Oyakata, plus connu sous son nom de combat "Kyokutenho" qui fut le premier Mongol à avoir intégré une écurie japonaise. "Je ne comprenais rien quand je me faisais gronder ou encourager." Les sumos n'ont qu'une seule idée: prendre du poids.

Ils doivent consommer 8.000 calories par jour: pieds de porc, sardines grillées, riz et "chanko nabe", une fondue traditionnelle très calorique. Contrairement à la boxe, il n'y a pas de catégorie de poids. Seule la notoriété des plus forts permet d'établir les duels durant les tournois. Durée de vie: maximum 65 ans Ensuite, les lutteurs font la sieste, un rituel indispensable, durant quelques heures avec des masques à oxygène pour faciliter leur respiration.

Atteints d'obésité, leur santé est très fragile. La durée de vie moyenne d'un sumo ne dépasse pas les 65 ans. Ces sumos étrangers se plient aux règles japonaises ainsi qu'aux habitudes des sumos locaux. "Nous portons nos chignons - topknots -, nos kimonos, nos sandales, et nous vivons selon les règles japonaises et les règles du sumo", a déclaré Tomozuna Oyakata.


Auteur: 7sur7.be - 7sur7.be






1 - Soyez courtois. N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
2 - N'envoyez pas de message inutile.
Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée ou en violation avec la loi.
Ne devoilez pas
les informations privées de qui que ce soit ( adresses, etc... ).
de tels messages seront supprimés et leurs auteurs bannis des commentaires.

3 - Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire!.
4 - Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
5 - Lisez la politique de gestion des commentaires de Seneweb
6 - Les auteurs de commentaires repetés (pollueurs) verront tous leurs commentaires á travers le site tout simplement retirés en un seul coup

Commentaire (2)


Anonyme En Août, 2017 (23:08 PM) 0 FansN°: 1
awe
Anonyme En Août, 2017 (23:08 PM) 0 FansN°: 2
awe

Commentez cet article

Auteur

Commentaire :

Service Commercial

Senegal : +221 33 860 09 50    |    Usa, Canada, Europe : +1 703 348 7306    | +1 703 395 86 48   Email : pub@seneweb.com

Rédaction

Email : redaction@seneweb.com