Seneweb.com Accueil |   Gerer ce blog   

Les femmes émigrées comme axe de développement   

Posté par: Djibril ndiaye| Mardi 12 mars, 2013 03:40  | Consulté 1543 fois  |  0 Réactions  |   
Si le développement était une voie la femme est son carrefour. Elle est incontournable, dans notre modèle de développement. Dans le modèle occidentale, la démocratie est venue après la révolution industrielle. La femme était exclue dans le processus. Ce n'est qu'après la première et deuxième guerre mondiale que la femme européenne a commencé à prendre un rôle important dans l'industrie et les pouvoirs de décision. Jusqu'à présent cette bataille se poursuit. La parité hommes et femmes n'est pas encore respectée(je ne parle pas de quota, mais on doit faire de telle sorte que les opportunités sont égales entre hommes et femmes). Notre modèle de développement qui sera une démocratie suivie d'un développement durable ne pourrait jamais se réaliser sans l'aide de nos femmes. Surtout les femmes émigrées, elles vont occuper une place primordiale dans ce processus. Leur expérience à l'étranger et leur connaissance de notre société est d'une valeur ajoutée importante. Les femmes sénégalaises sont adaptées aux microcredits. Les mêmes tontines sénégalaises sont souvent reprises dans les pays d'accueil, mais l'argent est souvent investi dans l'immobilier ou les cérémonies familiales. Récemment des propositions intéressantes et prometteuses sont nées dans les forums particulièrement ceux de seneweb.com: Le crowdfunding de Dr Mamadou Sow, les microcredits de Madame Sarr les propositions de Mr Ndiaye tous pratiqués au Sénégal, mais c'est l'utilisation de l'argent qui est un problème. Si des business plans et par l'aide du gouvernement la technique du crowdfunding qui n'est rien d'autre que les tontines à un niveau techniquement plus élevé sont élaborés, nécessairement des projets de développement vont pousser avec succès. Mais comment organiser tout ce processus? Il n'y a pas de formule magique et l'intervention de professionnels et l'aide du gouvernement à tous les niveaux seront nécessaires. L'expérience des émigrés en business ne doit pas être sous estimée. La majorité des sénégalaises  sont rompues en petite entreprises. Les dimensions sont différentes mais la majorité ne sont pas des novices.  Soutenir l'entrepreneuriat féminine c'est jeter les bases de notre développement durable.   Djibril Ndiaye Ph.D    Références  Madame Ndeye Bineta Sarr on Huffington Post Dr Mamadou Sow Crowdfunding: Seneweb.com Dr Ndiaye les femmes sénégalaises de la diaspora et notre nouveau type de développement: Seneweb.com   NB: Ce texte est dédié à la Femme    
 L'auteur 
Une faute d'orthographe, une erreur á signaler ? Une précision á apporter ? Ecrivez moi avec votre info ou votre correction et en indiquant l'url du texte.
Commentaires: (0)

Ajouter un commentaire

 
 
djibril ndiaye
Blog crée le 09/05/2012 Visité 416420 fois 63 Articles 6793 Commentaires 25 Abonnés

Posts recents
Souvenirs et mémoire de nos jeunes héros perdus dans L\'Océan Atlantique et la Méditerranée.
Le baobab et les pangols 
Une solution radicale pour combattre le terrorisme 
Les partis communistes dans l\ évolution de notre démocratie
When foreign aid become an investment
Commentaires recents
Les plus populaires