Seneweb.com Accueil |   Gerer ce blog   

La richesse culturelle et religieuse des émigrés sénégalais, un facteur de développement,  étude de deux modèles de développement: le modèle Mouride et le modèle Soninke et Toucouleur

Posté par: Djibril ndiaye| Mardi 14 août, 2012 22:20  | Consulté 1299 fois  |  0 Réactions  |   
      Cheikh Ahmadou Bamba "Travaille pour ce monde comme si tu devais vivre éternellement, et travaille pour l'au-delà comme si tu devais mourir demain"   L'échec de l'aide étrangère pour un développement effectif du Sénégal nous amène à repenser le ou les modèles de développement endogenes qui peuvent valoriser l'aide internationale. Nous allons exposer ici deux modèles de développement: le modèle Mouride qui est centré sur Touba, la ville sainte avec comme principale organisation citée ici Matlaboul Fawzayni et le modèle de développement Soninke et Toucouleur. Ces deux  modèles se complètent le premier est un développement urbain et le deuxième est rural.   Avec une sécheresse qui a touché le nord du sénégal d'abord et la destruction de l'élevage et les infrastructures agricoles, les jeunes ont migré vers Dakar et plus tard dans les pays africains et vers l'Europe,  l'Amérique et le monde entier. Les premiers émigrés sont les soninké et les toucouleurs. Les émigrés de chaque village s'organisent en associations et une auto-taxation annuelle est établie pour financer les infrastructures publiques de leur village. Ce sont les émigrés du même village à travers les 5 continents qui s'organisent et financent la construction de Mosquées, de centres de santé, d'écoles, de bureaux de poste et parfois les plus nantis investissent volontairement des sommes importantes pour la réalisation d'oeuvres à caractère social. Néanmoins, individuellement, chaque émigré envoie pour l'alimentation, l'éducation de ses enfants et ses projets individuels familiaux. Ce modèle de développement rural a aidé le gouvernement sénégalais à maintenir la stabilité sociopolitique malgré une crise économique aiguë  qui a duré dans la région du Fleuve, avant de gagner tout le Sénégal. On ne peut pas exclure le caractère religieux de ce mouvement malgré sa particularité géographique et ethnique. Quant à l'émigration mouride qui transcende les groupes ethniques, est un mouvement religieux fondé sur la participation de l'organisation de la ville bénie de Touba à partir des 5 continents. C'est une globalisation qui touche l'aspect culturel, religieux et économique, donc un développement que nous, les profanes, ne pouvons pas maitriser toutes les données. Ici nous allons essayer d'exposer l'aspect économique, culturel et religieux de l'émigration mouride. Nous allons citer un seul exemple parmi d'autres, MATLABOUL FAWZAYNI( la dahira de l'émigration), cette organisation considére son action comme une gratitude au khalif pour sa volonté de partager sa ville sainte avec les talibés mourides. Chaque programme de développement est soumis à l'approbation du Khalif. C'est un projet de développement qui se concentre sur l'éducation, la santé, l'eau, l'assainissement, et la sécurité. Des cotisations annuelles minimales sont fixées au niveau national et international. D'autres selon leurs moyens participent de grandes sommes le plus souvent dans la discrétion totale. Au-delà des cinq prières obligatoires et des prières susrogatoires  le mouridisme est caractérisé par le culte du travail, la nécessité d'obéir à son marabout et le sens de l'humilité et d'entraide. Voilà un projet d'autofinancement de l'urbanisation de la ville sainte de Touba, son fondateur Cheikh Ahmadou Bamba Mbacke qui l'appelait la prospérité dans l'excellence d'un lieu de retour depuis son exil jusqu'au retour de ces émigré mourides, Touba la ville sacrée est le lieu de prédilection de la communauté mouride et tout businessman qui désire asseoir son business au Sénégal. Le développement de la ville de Touba a joué un rôle extrêmement important dans la décentralisation de Dakar en créant un deuxième pôle d'attraction de commerce, d'activités religieuses et culturelles. C'est dans ce contexte que l'autoroute et les aéroports aussi bien de Diass et de Touba sont cruciaux. La réalisation de ces infrastructures va jouer un rôle déterminant  pour le développement de l'agriculture et du commerce national et international(Yoonu Yokkute) la véritable voie du développement.  On ne saurait terminer ce bref exposé sans parler de la mission culturelle et religieuse du mouridisme, Touba est caractérisée par sa Mosquée qui est l'épicentre et le symbole sacré de la ville. Le mouridisme qui est un des 3 sectes les plus populaires; le Khadria le plus ancien, et le Tidjania qui est aussi dominant sont tous, de la branche soufi de l'islam au Sénégal. Le mouridisme est l'objet de beaucoup d'études à travers le monde. Le caractère sacré du travail fait que les talibés mourides sont partout dans le monde. Toutes les couches sociales sont représentées il y'a des entrepreneurs,des ouvriers, des étudiants, des professeurs, des paysans...il couvre tous les secteurs du commerce extérieur et intérieur. Cheikh Ahmadou Bamba Day est célébré à travers le monde où des thèmes très diverses qui couvrent l'islam en général et le mouridisme en particulier sont traités. L'émigration mouride touche de nombreuses dimensions, notamment la promotion économique et sociale et l'enrichissement culturel par la promotion de l'islam comme religion de paix et de concorde aussi bien  dans le pays d'accueil qu'au Sénégal. Le mouridisme s'inscrit dans une logique de participation active de la globalisation du Sénégal.    La diaspora mouride dont l'objectif maintenant, est l'urbanisation de la ville de Touba qui est strictement liée à sa globalisation est un modèle de développement urbain qui, avec le modèle soninké et toucouleur qui est un modèle de développement rural, pourraient jouer un rôle dans la valorisation de l'aide internationale au développement.   NB: Cheikh Ahmadou Bamba "Vous les jeunes pour ne pas être déshonorés demain, il faut mettre le savoir avant toute chose."    Djibril Ndiaye Ph.D. responsable du comité scientifique de l'APR Yaakaar section Manhattan New York,  Émail ndiayedjibril9@gmail.com,  Tel 646 571 7677   
 L'auteur 
Une faute d'orthographe, une erreur á signaler ? Une précision á apporter ? Ecrivez moi avec votre info ou votre correction et en indiquant l'url du texte.
Commentaires: (0)

Ajouter un commentaire

 
 
djibril ndiaye
Blog crée le 09/05/2012 Visité 442162 fois 63 Articles 10719 Commentaires 25 Abonnés

Posts recents
Souvenirs et mémoire de nos jeunes héros perdus dans L\'Océan Atlantique et la Méditerranée.
Le baobab et les pangols 
Une solution radicale pour combattre le terrorisme 
Les partis communistes dans l\ évolution de notre démocratie
When foreign aid become an investment
Commentaires recents
Les plus populaires