Seneweb.com Accueil |   Gerer ce blog   

De l'esclavage à l'immigration, le rôle de la diaspora dans le développement de l'Afrique 

Posté par: Djibril ndiaye| Jeudi 31 mai, 2012 04:59  | Consulté 1314 fois  |  1 Réactions  |   
Les africains ne sont pas le premier peuple à subir l'esclavage, les juifs ont subi le même sort et aujourd'hui c'est un peuple qui a accompli les merveilles dans les sciences et les technologies. Chaque chose à son temps. Nous avons une forte conviction que le moment de l'Afrique va sonner bientôt.   L'esclavage est l'action la plus inhumaine que l'être humain peut exercer sur son prochain. On ne veut pas savoir qui a vendu qui et qui a acheté qui. Parceque c'est un débat qui peut nous détourner de l'essentiel. La responsabilité n'est pas unique, la responsabilité est de part et d'autre. Néanmoins il serait important de savoir, quels sont les dégâts créés aussi bien qu'en Afrique qu'en Amérique. Les leçons apprises et leur rôle dans notre future développement.    En Afrique, le continent avait perdu ces vaillants fils, avec des conséquences désastreuses. Après l'Afrique a été colonisé et ses ressources dilapidées. Les africains exploités, divisés et sont abandonnés dans cette souffrance jusqu'à présent, une solution définitive n'est pas encore trouvée. Mais le développement de la démocratie accompagnée par des plans comme le NEPAD(Nouveau Partenariat pour le Développement de l'Afrique ), et les diasporas  nous sommes optimistes pour l'avenir de notre continent.  En Amérique le dégât causé par l'esclavage est inimaginable. Nous avons ici une destruction de toute une génération. Le niveau d'éducation très bas de la majorité des noirs américains fait qu'il est difficile d'imaginer une porte de sortie, malgré les opportunités qui se présentent. Après le civil right mouvement, les noirs américains avaient un bon départ. Ils étaient organisés autour des leaders comme Martin Luther King, Aladji Muhammad and Malcolm X. Après le civil right mouvement la société afro américaine est entrée dans une crise sans précédente de leadership. La majorité des hommes qui sont devenus des chômeurs ne sont plus reconnus comme chef de famille. Ils sont frustrés et disparaissaient de bon de la famille. Une crise morale, la sainteté du mariage est bafouée, beaucoup d'enfants nés sans une supervision du père finissent en prison. Certaines femmes deviennent des dépendantes  de la drogue dure, on les appelle crack heads. Le pilier restant; la femme est détruite ou affaiblie par la crise économique ou la drogue.  Malgré tout, les noirs américains ont toujours une chance de sortir de cette crise. Un groupe minoritaire vivent toujours en famille et gardent les fondements de la culture afro américaine. On trouve beaucoup d'églises qui sont des protestants, on trouve aussi des mosquées particulièrement à New York et dans les capitales régionales. Aujourd'hui 27% des noirs américains poursuivent des études supérieures.  Le problème des noirs de l'Amérique concerne non seulement les américains mais doit être la préoccupation de toute les diasporas. Les noirs américains ont un amour sans condition pour les africains. Le cas de Amadou Diallo est une preuve. L'élection du président Obama est un pas dans l'unification des noirs américains et des diasporas. La population des noirs américains est importante 44 millions soit 15 à 17% n'est pas négligeable et ils sont conscients de leur pouvoir d'achat. La majorité des mouvements de revendications sont pacifiques. Les compagnies américaines tiennent beaucoup de ce facteur quand ils prennent des décisions concernant la revendication des noirs américains. L'Afrique a vraiment besoin de la diaspora américaine, vue l'effort économique et culturel que l'Afrique à fourni pour participer au développement de l'Amérique depuis la présence africaine en Amérique jusqu'à l'immigration de nos femmes et de nos hommes ne peut pas être vain. Nous pensons que l'Afrique "deserves better". Un dialogue à toujours existé, La globalisation, le plan AGOA(African Growth Opportunities Act) et le plan NEPAD(Nouveau Partenariat pour le Développement de l'Afrique)., de nouvelles opportunités sont ouvertes pour l'Afrique. Dans mes prochains blogs nous allons expliquer de façon plus détaillée l'importance de ces plans, mais aussi et surtout notre compétitivité. Avec le développement des social médias, le génie africain dans l'art, la science, la technologie et la culture doit être libéré. Le développement de l'Afrique ne peut pas se faire sans un partenariat élargi avec les Amériques. Pour faire face à ces défis un nouveau dialogue avec la diaspora doit être développé davantage. J'ai une conviction avec l'aide du bon Dieu nous allons gagné le pari. Djibril Ndiaye membre fondateur de l'APR yaakaar New York Section Manhattan Émail ndiayedjibril9@mail.com Tel 646 571 7677 
 L'auteur  djibril ndiaye
Une faute d'orthographe, une erreur á signaler ? Une précision á apporter ? Ecrivez moi avec votre info ou votre correction et en indiquant l'url du texte.
Commentaires: (1)
 Ajouter mon commentaire    Afficher les commentaires
Aidez-nous à modérer les commentaires en nous signalant les insultes. Merci de votre collaboration.
Sow poulo from Connecticut En Juin, 2012 (21:57 PM) 0 FansN°:1
Je lis toujours tes commentaires.Thanks a lot.

Ajouter un commentaire

 
 
djibril ndiaye
Blog crée le 09/05/2012 Visité 438482 fois 63 Articles 10442 Commentaires 25 Abonnés

Posts recents
Souvenirs et mémoire de nos jeunes héros perdus dans L\'Océan Atlantique et la Méditerranée.
Le baobab et les pangols 
Une solution radicale pour combattre le terrorisme 
Les partis communistes dans l\ évolution de notre démocratie
When foreign aid become an investment
Commentaires recents
Les plus populaires